OSONS LE CHANGEMENT

OSONS LE CHANGEMENT 


Notre concept MobiCity ne peut qu'améliorer toutes ces situations alarmantes, avec une belle plus-value possible pour tous ses intervenants.

Il faut oser penser autrement le changement !

Dès le départ, nous voulons nous inscrire dans la ligne du développement durable, alliant les trois « E » : Environnement-Emploi-Economie.

De plus, nous encourageons ainsi les solutions de mobilité durable et équitable et nous participons au bien-être économique (BEN), une notion économique qui tient compte du coût des effets secondaires tels que : pollution, chômage, embouteillages etc... pour lesquels la collectivité paie un lourd tribut !

Par ce concept MobiCity, nous répondons ainsi au principe des » 3 E » par « 3 D» : Dépolluer l'atmosphère- Désengorger les centres urbains- Diminuer le chômage.

Enfin, il est important de créer et de tester ce concept de mobilité électrique sur des villes-vitrines belges telles que Bruxelles, Anvers, Liège etc... puisque, avec les Communautés Européennes, nous avons, « sous la main »des centaines de représentants qui transporteront notre concept en Europe, sans frais ! (donc économique).

Soyons solidaires et développons ensemble, entre gens de bonne volonté, ce nouveau concept de mobilité, qui a par ailleurs déjà bien mûri. Nous avons les industries de pointe et la main d'œuvre qualifiée pour y arriver !

Réagissons et redressons la tête, nous avons tous les atouts en main : des universités, des enseignements techniques et un engineering reconnus dans le monde entier, pour compléter les différents aspects de ce dossier MobiCity.

Et ce bien-être, avec sa plus-value, aucun industriel au monde n'aura plus le pouvoir de nous l'enlever, comme cela s'est passé précédemment en sidérurgie et en assemblage de véhicule notamment.

Ce MobiCity aura, de plus, une valeur ajoutée non dé-localisable.

Nous pouvons également déjà nous inspirer d'un dossier technique évolué, pour la conception d'un premier prototype, par une petite structure spécialisée, et la mise en place éventuelle (dans un second temps) d'une Coopérative Sociale. Dans ce type de dossier, « l'Union fait la Force » !

En citant la mise en place éventuelle d'une Coopérative Sociale, nous pensons que ce dossier urbain MobiCity, à vocation internationale puisque adaptable à tout centre urbain, pourrait déboucher sur un aspect social intéressant, en y faisant participer beaucoup de gens de bonne volonté (citoyens, étudiants, associations, écoles techniques,) dans des spécialisations différentes.

Dès concrétisation des données spécifiques pour le lancement de ce MobiCity, il serait utile de nous adjoindre les services d'une entité industrielle belge de renom, afin de sortir un premier prototype et d'étudier ensemble une industrialisation.

Il est en effet de notoriété internationale que nous sommes considérés parmi les meilleurs assembleurs européens de véhicules.

Quant à la meilleure autonomie de cette MobiCity, elle pourrait être fournie par un bloc énergétique central (lithium-fer-phosphate) et une partie amovible sur tiroir, à mettre en place par l'utilisateur (à prélever sur un rack de stockage à proximité), avec paiement par carte bancaire et avec introduction d'une carte magnétique personnalisée, pour donner le contact et donc le démarrage du véhicule à utiliser (tout sera donc identifiable)

La Charte du Bien-Être Citoyen, Social et Solidaire

Notre schéma de fonctionnement en prévision des résultats à atteindre.

La Coopérative Sociale permettra les échanges et la transmission du             « savoir », indispensables pour les plus jeunes qui formeront la classe laborieuse de demain.

Tout au long de son existence, les coopérateurs qui y entrent, signeront leur appartenance à une « Charte éthique » rédigée par un Comité irréprochable de « sages » issus de la société civile ; ils prendront en charge l'aspect éthique de l'activité dans sa totalité, tant sur le plan humain que technique, social et industriel.

En voici le principe :

Chaque part sociale de coopérateur (à déterminer par le Comité d'Ethique) sera productrice d'un intérêt annuel plus élevé qu'un placement sur un compte épargne.

Pour sortir de la coopérative, ce sera possible à tout moment, avec récupération du capital investi et des intérêts qui en découlent.

Par contre, nous nous réservons la possibilité de faire sortir à tout moment n'importe quel coopérateur qui ne respecterait pas le Charte qu'il aura signé à son entrée.

Cette Charte est un engagement moral qui nécessite l'honnêteté et le respect.

Tout manquement à l'un des points de cette Charte pourra signifier la sortie de la Coopérative après consultation et décision de notre Comité d'Ethique, et cette décision sera sans appel.

Bien entendu, le coopérateur sortant recevra, de la même façon, son capital investi et les intérêts annuels auxquels il a droit.